environnement

Un port pour répondre à l'urgence climatique

A Port-La Nouvelle, la Région Occitanie mène un projet d’extension du port ambitieux pour développer la filière de l’éolien en mer flottant. Objectif : positionner le port comme celui de la transition énergétique en Occitanie. Pour pouvoir accueillir les infrastructures nécessaires pour la construction, l’assemblage et l’installation d’éoliennes flottantes, ce projet d’extension est indispensable. Des mesures fortes sont prises pour protéger l’environnement.

Un projet durable qui respecte son environnement ​

Intégré dans un espace naturel remarquable avec la présence de plusieurs Zones Natura 2000, la Région a pris en compte les problématiques environnementales liées au parc logistique dès sa conception, en menant de concert la création de la Réserve Naturelle Régionale de Sainte Lucie et le projet d’extension du Port de Port-La Nouvelle. La création du Parc logistique portuaire s’accompagne notamment de mesures compensatoires en faveur de la flore et de la faune protégée. À cela s’ajoutent pour la réalisation du nouveau bassin portuaire des mesures prédictives et des actions de suivi à différentes échelles.

Mesures compensatoires du parc logistique portuaire

Une partie des mesures compensatoires est réalisée dans la Réserve Naturelle Régionale de Sainte Lucie et mise en œuvre par le Parc Naturel Régional de la Narbonnaise en Méditerranée, gestionnaire de la réserve. Un emploi de garde littoral a été créé et financé par le projet portuaire. Parmi les mesures compensatoires on trouve notamment la création d’un nouvel accès et la gestion du stationnement pour la plage de la Vieille Nouvelle ou la remise en eau des anciens salins de Sainte Lucie au printemps 2020 pour redonner des conditions favorables à la nidification des oiseaux.
PLT_Nord1

Mesures prédictives et suivi pour plus d’efficacité environnementale

Le projet de nouveau bassin portuaire intègre des mesures prédictives et de suivi pour réduire son empreinte sur les espaces naturels.

Les mesures de réduction consistent par exemple à sensibiliser les entreprises au respect de l’environnement et aux espèces protégées, à éviter le développement des espèces végétales invasives, à maîtriser les risques de pollution, et à respecter un calendrier pour la réalisation de certains travaux. Elles consistent aussi à mettre en place un système de surveillance de certains paramètres environnementaux afin de limiter l’impact des travaux. De cette manière, les conséquences environnementales du projet seront rapidement identifiées et le cas échéant, les méthodes pourront être adaptées au plus vite.

Pour assurer un encadrement écologique efficient du projet, la Région s’est adjointe les compétences d’un groupement d’écologues qui assurera l’encadrement écologique du chantier. Ce groupement mené par Suez avec Seaneo et Ecomed en cotraitance élaborera les différents protocoles de suivi qui seront validés par le comité scientifique, pilitera l’ensemble des suivis et assurera un contrôle des entreprises.
La communication sur la mise en œuvre et le résultat des suivis sera assurée par la Région auprès du comité de suivi environnemental.

encadrement

Les instances pour le suivi environnemental du chantier

Des suivis environnementaux précis

Pour ces suivis, des objectifs généraux ont été formulés afin de surveiller les effets des travaux pendant toute la durée du chantier. En cas d’impact environnemental, ils permettent de disposer de données pour identifier les causes et adapter la méthode de travaux.

Ces suivis environnementaux se concentrent sur les points suivants :

  • Poissons (juvéniles : loups et dorades, débarquement des pêches, civelles, anguilles argentées)
  • Oiseaux marins
  • Eaux lagunaires, eaux marines, eaux de baignade (mesures en continu  de la turbidité, ponctuelles et intégrées dans le temps)
  • Sédiments (qualité, morpho sédimentaire des dépôts, macro organismes aquatiques)
  • Trait de côte
  • Qualité de l’air
  • Niveau sonore
sgr-s23xDAYQBCo

Des enjeux environnementaux pour toutes
les phases du projet

8 enjeux généraux ont été mis en lumière pour un respect de l’environnement optimal lors du projet d’extension du Port de Port-La Nouvelle :
1

Informer et sensibiliser

les acteurs du chantier mais aussi les riverains

2

Maintenir un chantier propre

3

Gérer les
déchets

en limitant leur production, en les triant et en les valorisant

4

Eviter la pollution des eaux et des sols

en établissant un plan antipollution, en disposant de matériel antipollution en cas de déversement accidentel, en évitant tout déversement et en stockant les produits dangereux

5

Garantir la qualité de l'air

en coupant les moteurs des engins en cas d'arrêt prolongé, en arrosant les pistes par temps sec et en bâchant les bennes et les camions pour éviter les envols de poussières

6

Limiter les nuisances sonores

en limitant la vitesse de circulation des engins, en respectant les horaires réglementaires des travaux et en privilégiant les techniques les moins bruyantes. Les nuisances sonores sous-marines sont également limitées en favorisant la mise en œuvre de méthodes d’exécution limitant les émissions sonores pour le milieu marin

7

Préserver la biodiversité

en mettant en défens et en respectant les espaces naturels hors emprise chantier, en adaptant le planning du chantier en fonction des périodes de sensibilité des espèces de faune et de flore et en limitant la prolifération des espèces exotiques envahissantes

8

Conserver une attractivité optimale

Limiter les nuisances et conserver une attractivité optimale pour les touristes en arrêtant les travaux durant les périodes estivales des années de construction

Aller au contenu principal